Taxonomie des Procaryotes
Accueil
Introduction
Classification résumée
Classification générale
Liste alphabétique

Groupes trophiques spéciaux

Classification de Cavalier-Smith
Conclusion
Biblio
Plan du site
 
Synonymes
         
Chlamidiae: Phylum BXVIII du Domaine Bacteria
  CI. Methanobacteria
CII. Methanococci
CIII. Methanomicrobia
  CIV. Halobacteria
CV. Thermoplasmata
CVI. Thermococci
CVII. Archaeoglobi
CVIII. Methanopyri
CIX. Nanoarchaeota
AIV. Nanoarchaeota
AV. Thaumarchaeota
 
   
   
   
   
    OVI. Rhizobiales
    OVII. Kordiimonadales,
OVIII. Parvulaculales
OIX. Sneathiellales
  CII. Beta-Proteobacteria
   
   
 
   
    OIII. Xanthomonadales
OIV.Cardiobacteriales
   
   
   
   
   
 
   
   
    OIV.Desulfomonadales
OV.Desulfarcales
   
   
 
   
   
  CVI. Zeta-Proteobacteria
 
    OI_1. Clostridiales
    OI_2. Clostridiales
    OII. Thermanaero-bacteriales
    OIII.Halanaerobiales
OIV.Natranaerobiales
  CII. Negativicutes
 
    OI. Bacillales
    OII. Lactobacillales
  CIV. Thermolithobacteria
  CV. Erysipelotrichi
  SCI. Acidimicrobidae
SCII. Rubrobacteridae
SCIII. Coriobacteridae
  SCIV. Actinobacteridae
SOI. Actinomycinae
SOII. Micrococcinae
  SOVII.Corynebacterinae
SOVIII.Micromonosporinae
  SOIX. Propionibacterinae
SOX. Pseudocardinae
  SOXI. Streptomycinae
SOXII.Streptosporanginae
  SOXIII. Frankinae
SOXIV. Glyomicinae
SOXV. Catelunisporinae
  OII. Bifidobacteriales
SCV. Nitriliruptoridae
 
 
 
 
BXXVIII. Caldiserica
BXXIX. Elusimicrobia
BXXX. Armatimonadetes
   


















1. Propriétés du Phylum

Il renferme des organismes parasites coccoïdes non mobiles, se multipliant uniquement dans les vacuoles liées à la paroi du cytoplasme des cellules hôtes, selon un cycle de développement unique, engendrant diverses maladies chez l'homme, les mammifères et les oiseaux.

2. Taxonomie

Phylum BXVIII. Chlamydiae

Classe I. Chlamydiae

Ordre I. Chlamydiales

Famille I. Chlamydiaceae: Chlamydia, Chlamydophila

Famille II. Parachlamydiaceae: Parachlamydia, Neochlamydia

Famille III. Simkaniaceae : Simkania, Fritschea

Famille IV. Waddliaceae : Waddlia

3. Description des Espèces


Phylum BXVIII.Chlamydiae

Classe I. Chlamydiae

Ordre I. Chlamydiales

Famille I. Chlamydiaceae

Chlamydia

Ce sont des organismes coccoïdes non mobiles (0,2 x 1,5 microns), se multipliant uniquement dans les vacuoles liées à la paroi du cytoplasme des cellules hôtes, selon un cycle de développement unique caractérisé par le changement de petits corps élémentaires (0,2-0,4 microns de diamètre) en gros corps réticulés (0,6-1,5 microns de diamètre) qui se divisent par fission. Le cycle est bouclé quand ces corps réticulés redonnent une nouvelle génération de petits corps élémentaires qui vont infecter d'autres cellules hôtes par un mécanisme phagocytaire inhabituel qui n'implique pas la fusion des phagosomes contenant les chlamydies avec les lysosomes. La transition entre les deux types de corps est graduelle et des formes intermédiaires existent. Les corps élémentaires contiennent du matériel nucléaire et peu de ribosomes, ainsi qu'une paroi trilamellaire. Ils sont infectieux. Les corps réticulés ont moins de matériel nucléaire, plus de ribosomes et une paroi plus fine et plus flexible. Leur infectivité n'a pas été prouvée. L'acide muramique est souvent absent de la paroi des deux types de cellules; par contre on retrouve un antigène lipopolysaccharidique spécifique. La paroi est composée de sous-unités hexagonales régulières.Les Chlamydies engendrent diverses maladies chez l'homme, les mammifères et les oiseaux. Elles sont multipliées sur embryon de poulet, animaux de laboratoire ou cultures de cellules mais pas sur milieu synthétique. Elles sont reliées à leurs hôtes pour les composés de haute énergie et les intermédiaires de faible poids moléculaire qui leur servent à synthétiser leurs propres ADN, ARN, protéines et petites molécules spécifiques à ces organismes. ADN: 41-44 mol % G+C. La taille du génome est l'une des plus petites des procaryotes. Deux espèces reconnues dont l’espèce type, Chlamydia trachomatis, agent du trachome, une kérato-conjonctivite chronique conduisant à la cécité. L'espèce est subdivisée en trois biovars, dont l'un est parmi les espèces transmises par voie sexuelle les plus communes. L'espèce C. psittaci (L. psittacus, perroquet) est l'agent de la psittacose de l'homme (pneumonie ou toxémie). Elle parasite les oiseaux et de nombreux mammifères en engendrant diverses maladies respiratoires, intestinales et génitales.

Chlamydophila

Même définition que le genre précédent. Six espèces reclassées à partir du genre Chlamydia, dont Chlamydophila psittaci. Ces bactéries sont associées à de nombreuses maladies chez divers animaux: avortement, conjonctivite, encéphalomyélite, entérite, pneumonie, polyarthrite, athérosclérose, asthme, sarcoïdose…

Famille II.Parachlamydiaceae

Parachlamydia

Bactéries infectant les amibes. Elles sont Gram variable et mésophiles. Une espèce, Parachlamydia acanthamoebae.

Neochlamydia

Corps réticulés et corps élémentaires Gram négatif; coccoïdes (0,4-0,6 micron de diamètre). Parasite obligatoire non cultivable en milieu défini, de l'amibe Hartmannella vermiformis. Capable de se multiplier chez Dictyostelium discoidum mais pas chez Acanthamoeba spp. Croissance mésophile entre 20 et 30°C. Une seule espèce isolée du système de conduite d'eau d'une unité dentaire, Neochlamydia hartmannellae.

Famille III. Simkaniaceae

Simkania (Simona Kahane, microbiologiste)

Même cycle que les chlamydies. Une espèce, Simkania negevensis.

Fritschea (Thomas R. Fritsche, physicien et parasitologiste américain)

Chlamidie parasite intracellulaire d’insectes, sous deux états morphologiques distincts : corps réticulé (RB) et corps élémentaire (EB). Le RB est l’état reproductible et ressemble morphologiquement à une bactérie Gram négatif. L’accumulation des RBs intracellulaires est suivie de leur différentiation en EBs métaboliquement inertes, reconnaissables par leur structure dense aux électrons. Ils sont disséminés des cellules et accroissent ainsi l’infection. ADN : 40 mol % G+C. Deux espèces dont Fritschea bemisiae, isolées de bacteriocytes d’insectes dont Bemisia tabaci, la mouche blanche du tabac.

Famille IV. Waddliaceae

Waddlia

Cellules coccoïdes (diamètre 0,2-0,5 micron) avec de nombreuses vacuoles cytoplasmiques, Gram négatif. Parasites obligatoires résistant à la pénicilline. Traitement par tétracycline et(ou) chloroforme. Multiplication par fission binaire. Présentent deux formes de développement: une forme dense infective et une forme réticulée associée aux mitochondries. Une espèce, Waddlia chondrophila, isolée d’un fœtus bovin.








Accueil
Introduction
Classification résumée
Classification générale
Liste alphabétique

Groupes trophiques spéciaux

Classification de Cavalier-Smith
Conclusion
Biblio
Plan du site
 
Synonymes