Taxonomie des Procaryotes
Accueil
Introduction
Classification résumée
Classification générale
Liste alphabétique

Groupes trophiques spéciaux

Classification de Cavalier-Smith
Conclusion
Biblio
Plan du site
 
Synonymes
         
Xanthomonadales et Cardiobacteriales, Ordres III et IV des Gamma-Proteobactéries,
Classe III des Proteobactéries, Phylum XIII du Domaine Bacteria
  CI. Methanobacteria
CII. Methanococci
CIII. Methanomicrobia
  CIV. Halobacteria
CV. Thermoplasmata
CVI. Thermococci
CVII. Archaeoglobi
CVIII. Methanopyri
CIX. Nanoarchaeota
AIV. Nanoarchaeota
AV. Thaumarchaeota
 
   
   
   
   
    OVI. Rhizobiales
    OVII. Kordiimonadales,
OVIII. Parvulaculales
OIX. Sneathiellales
  CII. Beta-Proteobacteria
   
   
 
   
    OIII. Xanthomonadales
OIV.Cardiobacteriales
   
   
   
   
   
 
   
   
    OIV.Desulfomonadales
OV.Desulfarcales
   
   
 
   
   
  CVI. Zeta-Proteobacteria
 
    OI_1. Clostridiales
    OI_2. Clostridiales
    OII. Thermanaero-bacteriales
    OIII.Halanaerobiales
OIV.Natranaerobiales
  CII. Negativicutes
 
    OI. Bacillales
    OII. Lactobacillales
  CIV. Thermolithobacteria
  CV. Erysipelotrichi
  SCI. Acidimicrobidae
SCII. Rubrobacteridae
SCIII. Coriobacteridae
  SCIV. Actinobacteridae
SOI. Actinomycinae
SOII. Micrococcinae
  SOVII.Corynebacterinae
SOVIII.Micromonosporinae
  SOIX. Propionibacterinae
SOX. Pseudocardinae
  SOXI. Streptomycinae
SOXII.Streptosporanginae
  SOXIII. Frankinae
SOXIV. Glyomicinae
SOXV. Catelunisporinae
  OII. Bifidobacteriales
SCV. Nitriliruptoridae
 
 
 
 
BXXVIII. Caldiserica
BXXIX. Elusimicrobia
BXXX. Armatimonadetes
   

















1. Propriétés de la Classe

Fonctions: fermentaires, saprophytes, nitrifiants, dénitrifiants, méthylotrophes, fixateurs d ’azote, pathogènes
Morphologie: coques, bâtonnets, spirilles
Croissance: aérobies, anaérobies facultatives ou stricts, mésophiles
Nutrition: chimio-organotrophes, lithoautotrophes, photosynthétiques
Habitat: ubiquistes, pathogènes

2. Taxonomie des Xanthomonadales et Cardiobacteriales

Classe III. Gamma-proteobacteria

Ordre I. Chromatiales Ordre II. Acidithiobacillales

 

Ordre III. Xanthomonadales

Famille I. Xanthomonadaceae: Xanthomonas, Aquimonas, Arenimonas, Aspromonas, Dokdonella, Dyella, Frateuria, Fulvimonas, Hydrocarboniphaga, Ignatzschineria, Luteibacter, Luteimonas, Lysobacter, Nevskia, Pseudofulvimonas, Pseudoxanthomonas, Rhodanobacter, Rudaea, Schineria, Silanimonas, Stenotrophomonas, Thermomonas, Wohlfahrtiimonas, Xylella

Famille II. SinobacteraceaeSinobacter, Alkanibacter, Singularimonas

Ordre IV. Cardiobacteriales

Famille I. Cardiobacteriaceae: Cardiobacterium, Dichelobacter, Suttonella

 

Ordre V. Thiotrichales Ordre VI. Legionellales
Ordre VII. Methylococcales

Ordre VIII. Oceanospirillales

Ordre IX. Pseudomonadales
Ordre X. Alteromonadales
Ordre XI. Vibrionales
Ordre XII. Aeromonadales
Ordre XIII. Enterobacteriales
Ordre XIV. Pasteurellales
Ordre XV. Salinisphaerales

 

3. Description des genres

Classe III. Gamma-Proteobacteria

Ordre III. Xanthomonadales

Famille I. Xanthomonadaceae

Xanthomonas (G. Xanthus, jaune)

Bâtonnets droits (0,4-0,7 mm x 0,7-1,8 microns), mobiles par un flagelle polaire. Gram négatif. Ne produisent pas de PHB et ne réduisent pas le nitrate. Colonie jaune et visqueuse. Les pigments sont des aryl polyènes bromés ou " xanthomonadines " caractéristiques. Le test de l'oxydase est négatif ou faiblement positif, celui de la catalase est positif. Chimio-organotrophes utilisant un grand nombre de sucres et d'acides organiques. N'utilisent pas l'asparagine comme source de carbone ni d'azote. Requièrent des substances de croissance comme la méthionine, l'acide glutamique, l'acide nicotinique. Pathogènes pour les plantes. Dégradation du protocatéchuate par clivage meta ; n'utilise pas le benzoate comme substrat carboné. Les principaux symptômes occasionnés sur les plantes infectées sont des lésions nécrotiques sur le feuillage, les tiges ou les fruits, des infections vasculaires ou des hyperplasies. G+C de l'ADN compris entre 63 et 71 mol %. 24 espèces, dont l’espèce type Xanthomonas campestris qui présente de nombreux pathovars. Cette bactérie est utilisée dans l'industrie pour la production d'un polysaccharide commercialisé sous le nom de " xanthane ".

Aquimonas

Bâtonnets (0,3-0,4 x 1,5-4,5 microns), isolés ou en paires, mobiles, non sporulés, Gram négatif. Colonie circulaire, convexe, luisante, à bord ondulé, jaune à brun. Aérobies stricts, chimio-organotrophes, catalase et oxydase positives. Hydrolysent caséine, gélatine, amidon et Tweens 20, 40 et 80. Utilisent les sucres sans production d’acide. Ne réduisent pas le nitrate. Croissance entre 25-42°C, pH 6-11 et jusqu’à 20 g/l de NaCl. ADN : 75 mol % G+C. Une seule espèce isolée d’une source d’eau chaude en Inde, Aquimonas voraii.

Arenimonas (L. arena, sable)

Bâtonnets droits à légèrement incurvés (0,4-0,6 x 1,3-3 microns), mobiles par un flagelle polaire, non sporulés, Gram négatif. Colonie circulaire, convexe, translucide, blanc jaunâtre. Aérobies stricts, chimio-organotrophes, catalase et oxydase positives. Hydrolysent caséine, tyrosine, ADN et gélatine. Ne réduisent pas le nitrate. Quinone isoprénoïde majeure Q-8. Croissance entre 4-37°C (opt. 28°C), pH 7-9 (opt. 8) et 0-30 g/l de NaCl (opt. 10-20 g/l). ADN : 65 mol % G+C. Une seule espèce isolée du sable d'une plage en Corée, Arenimonas donghaensis.

Aspromonas (G. aspros, blanc)

Bâtonnets (0,4-0,5 x 1-1,8 microns), mobiles par un flagelle polaire, non sporulés, Gram négatif. Colonie circulaire, convexe, translucide, entière, blanc crémeuse, produisant une décoloration brunâtre diffusible du milieu après incubation prolongée. Aérobies stricts, chimio-organotrophes, catalase négative et oxydase positive. Utilisent glycogène, rhamnose, acétate, malonate, subérate, 3-hydroxybenzoate et L-sérine. Arginine dihydrolase et uréase positives. Hydrolysent caséine et ADN. Ne réduisent pas le nitrate. Quinone isoprénoïde majeure Q-8. Croissance entre 20-42°C (opt. 30°C), pH 6-9 (opt. 7) et 10-20 g/l de NaCl. ADN : 71 mol % G+C. Une seule espèce isolée du compost, Aspromonas composti.

Dokdonella  (Dokdo, île de la Mer de l’Est, Corée)

Bâtonnets (0,3-0,5 x 1-2 microns), mobiles par flagelles polaires, non sporulés, Gram négatif. Colonie circulaire, lisse, convexe, brillante, faiblement jaune, de 1-2 mm de diamètre. Aérobies chimio-hétérotrophes, oxydase et catalase positives. Croissance sur pyruvate mais pas sur sucres ni autres acides organiques. Hydrolysent la tyrosine et les Tweens  20, 40, 60 et 80. Ubiquinone majeure Q-8. Croissance optimale à 30°C (10-39°C), pH 6,5 (5-9) et sans NaCl (0-30 g/l). ADN : 71 mol % G+C. Une seule espèce isolée du sol, Dokdonella koreensis.

Dyella  (Douglas W. Dye, microbiologiste néo-zélandais)

Bâtonnets droits (0,4 x 1,2 microns), mobiles par un flagelle polaire, Gram négatif, non sporulés. Colonie jaune. Aérobies stricts. Oxydase positive et catalase négative. Utilisent le glucose, le fructose et le mannose avec production d’acide. Nitrate réduit. Quinone Q-8. Croissance optimale à 25-30°C (10-37°C) et pH 6,5-7,2 (5,6-8). ADN : 62-64 mol % G+C. Deux espèces isolées du sol, dont Dyella japonica.

Frateuria (J. Frateur, microbiologiste belge)

Bâtonnets droits (0,5-0,7 x 0,7-3,5 microns), mobiles par flagelles polaires ou non mobiles. Colonie jaune à orangé. Sur agar + glucose + extrait de levure, la plupart des souches produisent un pigment brun soluble dans l'eau. Oxydase négative. Croissance à pH 3,6. Ne réduisent pas les nitrates ; produit H2S. Pas de facteur de croissance requis. Oxydent éthanol ou acétate. Phytopathogènes. ADN : 62-64 mol % G+C. Une seule espèce, Frateuria aurantia (L. aurantins, coloré en or).

Fulvimonas   (L. fulvus, jaune vif ; G. monas, unité)

Bâtonnets isolés (0,5 x 2 microns), mobiles par un flagelle polaire, Gram négatif, non sporulés, non capsulés. Colonie jaune vif, mucoïde, convexe, translucide, 2-3 mm de diamètre, à bords entiers. Aérobies chimio-organotrophes utilisant l’amidon acétylé, l’amidon, le maltose, le glucose et quelques autres rares substrats. Ne fermentent pas les sucres. Oxydase et catalase positives. Dégradent l’esculine mais ne liquéfient pas la gélatine ni ne réduisent le nitrate. Produisent les phosphatases acide et alcaline et la b-D-galactosidase mais pas l’arginine dihydrolase ni l’uréase. Ne produisent pas d’indole. Mésophiles croissant entre 28 et 37°C mais pas à 4°C. ADN : 72 mol % G+C. Une seule espèce isolée du sol après enrichissement sur plastique d’amidon acétylé, Fulvimonas soli.

Hydrocarboniphaga  (L. hydrocarbonum, hydrocarbone ; G. phagos, mangeur)

Bâtonnets (0,75-0,85 x 1,5-2 microns), mobiles par un flagelle polaire ou subpolaire, isolés ou rarement en courtes chaînes, Gram négatif. Colonie très étalée sur boîte gélosée. Aérobies. Chimio-organotrophes n’exigeant pas de facteurs de croissance. Croissance sur hydrocarbones de C6 à C19 ainsi que sur certains alcools, acides organiques et aminés. ADN : 60-61 mol % G+C. Une seule espèce, Hydrocarboniphaga effusa.

Ignatzschineria (Ignatz Rudolph Schiner, microbiologiste) = Schineria

Bâtonnets droits et courts (0,8-0,9 x 2-3 microns), isolés, non mobiles, capsulés, Gram négatif, non sporulés. Aérobies stricts. Croissance optimale à 28-37 °C (4-45 °C) et pH 6 à 10. Catalase positive, oxydase variable. ADN : 42 mol % G+C. Une seule espèce, Ignatzschinerialarvae, isolée de larve de la mouche parasite, Wohlfahrtia magnifica.

Luteibacter  (L. luteus, jaune)

Bâtonnets (0,3-0,5 x 0,8-1,8 microns), isolés, mobiles par un flagelle polaire, non sporulés, Gram négatif. Colonie jaune, convexe, à bord régulier, 3-5 mm de diamètre. Aérobies stricts, chimio-organotrophes, catalase et oxydase positives. Hydrolysent esculine, amidon et gélatine. Croissance entre 5 et 30°C, pH 6-9 et 0-30 g/l de NaCl. ADN : 64 mol % G+C. Une seule espèce isolée de la rhizosphère de l’orge, Luteibacter rhizovicinus.

Luteimonas

Bâtonnets Gram négatif aérobies. Colonie jaune. Réduisent le nitrite en oxyde nitreux. Une seule espèce, Luteimonas mephitis, isolée d’un biofiltre expérimental traitant les gaz issus d’un digesteur de lisier.

Lysobacter

Cellules jeunes en bâtonnets courts, épais, à extrémités arrondies. Pas de flexirubine mais pigment diffusif jaune, brun ou noir. Colonie souvent épaisse et brillante. Confusion possible avec le genre Sorangium des myxobactériales. G+C de l'ADN élevé (65 mol %). Quatre espèces, dont Lysobacter enzymogenes.

Nevskia (Neva, rivière russe)

Cellules souvent légèrement incurvées (2-6 x 12 microns) produisant un gel latéralement, même après division en cellules filles. Le gel retient ainsi les familles de cellules tout autour de lui, sous forme de disques ou de sphères. Ce gel est soluble dans 1 % KOH. On trouve ces organismes à la surface des eaux douces. La production du polymère dépend de l'âge de la cellule, des conditions de croissance. Présence occasionnelle de un à trois flagelles. Physiologie peu connue, pH légèrement acide (< 6). Une seule espèce, Nevskia ramosa.

Pseudofulvimonas (G. pseudes, faux ; Fulvimonas, nom de genre bactérien)

Bâtonnets (approx. 2 microns de long), non mobiles, non sporulés, Gram négatif. Colonie jaune, translucide et luisante avec bords entiers et un diamètre d’environ 2 mm. Aérobies stricts, oxydase positive, métabolisme oxydatif. Utilisent faiblement L-arabinose, cellobiose, D-fructose, D-galactose, et DL-3-hydroxybutyrate. N’utilisent pas acétate, propionate, cis-aconitate, trans-aconitate, 4-aminobutyrate, citrate, fumarate, glutarate, itaconate, DL-lactate, malate, mésaconate, 2-oxoglutarate, pyruvate, L-alanine, beta-alanine, L-aspartate, L-leucine, L-ornithine, L-proline, L-sérine, N-acétyl-galactosamine, N-acétyl-D-glucosamine, L-arbutine, D-glucose, D-gluconate, maltose, D-mannose, D-mélibiose, L-rhamnose, D-ribose, saccharose, salicine, tréhalose, L-xylose, adonitol, myo-inositol, maltitol, D-mannitol, D-sorbitol, putrescine, adipate, azélate, subérate, L-histidine, L-phénylalanine, L-sérine, L-tryptophane, 3-hydroxybenzoate et phénylacetate. Ne produisent pas d’acides sur glucose, lactose, saccharose, D-mannitol, dulcitol, salicine, adonitol, inositol, sorbitol, L-arabinose ,raffinose ,rhamnose, maltose, D-xylose, tréhalose, cellobiose, methyl-D-glucoside, érythritol, mélibiose, D-arabitol ou D-mannose. Hydrolysent L-Alanine p-nitroanilide (pNA) et L-glutamate-gamma-3-carboxy-pNA. La polyamine prédominante est la spermidine. L’ubiquinone est la Q-8. Les lipides polaires sont PME, DPG et phosphatidylcholine, ainsi que des quantités modérées de PG et un lipide non identifié. Croissance optimale à 25-30°C. ADN : 69 mol % G+C. Une seule espèce, Pseudofulvimonas gallinarii, isolée de l’atmosphère d’un élevage de canards en Allemagne.

Pseudoxanthomonas

Bâtonnets aérobies, Gram négatif. Colonie jaune. Réduisent le nitrite en oxyde nitreux. Douze espèces, dont Pseudoxanthomonas broegbernensis, isolée d’un biofiltre expérimental traitant les gaz issus d’un digesteur de lisier.

Rhodanobacter

Bâtonnets non mobiles, Gram négatif, non sporulés. Colonie jaune. Aérobies, catalase et oxydase positives. Utilisent les sucres et acides organiques. Dégradent le lindane. Croissance optimum à 30 °C. ADN : 63 mol % G+C. Une seule espèce, Rhodanobacter lindaniclasticus.

Rudaea (RDA, Rural Development Administration, Corée)

Bâtonnets (0,5 x 1,0-3,0 microns), mobiles, non sporulés, Gram négatif. Colonie circulaire, irrégulière, jaune. Aérobies stricts chimio-hétérotrophes, catalase et oxydase positives. Utilisent les sucres et acides organiques. Pas de production d’acides. Nitrate non réduit en nitrite. Hydrolysent CMC-cellulose, Tween 80, tyrosine, urée, esculine et gélatine. Quinone respiratoire majeure Q-8. Croissance optimale à 28-30°C (5-35°C), pH 6-7 (5-8) et 0-10 g/l NaCl. ADN : 64 mol % G+C. Une seule espèce isolée du sol en Corée, Rudaea cellulosilytica.

Schineria = Ignatzschineria

Bâtonnets droits et courts (0,8-0,9 x 2-3 microns), isolés, non mobiles, capsulés, Gram négatif, non sporulés. Aérobies stricts. Croissance optimale à 28-37 °C (4-45 °C) et pH 6 à 10. Catalase positive, oxydase variable. ADN : 42 mol % G+C. Une seule espèce, Schineria larvae, isolée de larve de la mouche parasite, Wohlfahrtia magnifica.

Silanimonas  (L. silanus, fontaine)

Bâtonnets (0,3-0,5 x 0,8-1,8microns), parfois mobiles par un flagelle polaire, non sporulés, Gram négatif. Colonie jaune pâle, translucide, irrégulière. Aérobies stricts, chimio-organotrophes, catalase, oxydase et phosphatase alcaline positives. Hydrolysent amidon, caséine, élastine, gélatine et L-tyrosine. Utilisent les sucres avec production d’acide. Quinone isoprénoïde majoritaire Q-8. Lipides polaires majeurs : diphosphatidyl-glycérol, phosphatidyl-glycérol, phosphatidyl-éthanolamine et un phospholipide inconnu. Croissance optimale à 47°C (25-53°C) et pH 9 (6-10). ADN : 51 mol % G+C. Une seule espèce, Silanimonas lenta.

Stenotrophomonas (G. stenus, étroit; G. trophus, nouricier)

Bâtonnets (0,5 x 1,5 microns), mobiles par plusieurs flagelles polaires, Gram négatif. Présence de fimbriae. Colonie jaune pâle. Aérobies stricts. Nitrate réduit en nitrite. Croissance optimale à 35 °C. Spectre nutritionnel restreint à quelques sucres et acides organiques et aminés. Trois espèces isolées d’environnement naturel, de spécimens cliniques et d’infections de l’homme, dont Stenotrophomonas maltophilia.

Thermomonas  (G. therme, chaleur ; G. monas, bâtonnet)

Bâtonnets (0,5-0,8 x 1-12,5 microns), mobiles par un flagelle polaire ou non mobiles, souvent en filaments, Gram négatif, non sporulés. Colonie blanchâtre, translucide, circulaire, lisse, convexe, à bord entier. Aérobies hétérotrophes. Oxydase et catalase positives. Nitrate non réduit. Test négatifs pour le rouge de méthyl, le Voges-Proskauer, l’utilisation du citrate, la production d’indole et d’H2S. DL-3-hydroxybutyrate et L-Leucine assimilés. Croissance optimale entre 37-50°C (18-50°C). Lipides polaires présents : diphosphatidyl-glycérol, phosphatidyl-éthanolamine et phosphatidyl-glycérol. Polyamine prédominante : spermidine ; quinone majeure : ubiquinone Q-8. ADN : 67-69 mol % G+C. Une seule espèce, Thermomonas haemolytica.

Wohlfahrtiimonas (L. Wohlfarhrtia, nom générique d'une mouche sarcophagide)

Bâtonnets (0,5-1 x 1,5-2 microns), isolés, non mobiles, Gram négatif, non sporulés. Contiennent l'acide meso-diaminopimélique dans la paroi. Colonie petite, non pigmentée, luisante, circulaire, lisse, convexe, à bord entier. Aérobies stricts hétérotrophes. Oxydase et catalase positives. Forte activité chitinase. Utilisent un grand nombre de composés carbonés. Lipides polaires présents : phosphatidyl-s, phosphatidyl-éthanolamine et phosphatidyl-glycérol. Quinone majeure : ubiquinone Q-8. Croissance optimale entre 28-37°C et pH 5-10,5. ADN : 44 mol % G+C. Une seule espèce isolée de la larve de troisième stade de la mouche Wohlfahrtia magnifica, Sarcophagidae, Wohlfahrtimonas chitiniclastica.

Xylella (G. xylon, bois)

Bâtonnets droits (0,25-0,35 x 0,9-3,5 microns), formant de long filaments dans certaines conditions, non mobiles, Gram négatif. Aérobies stricts, catalase positive, oxydase négative. Nutrition complexe. Croissance optimale à 26-28 °C et pH 6,5-6,9. ADN : 51-53 mol % G+C. Une seule espèce isolée du xylème des plantes, Xylella fastidiosa.
 

Famille II. Sinobacteraceae

Sinobacter (L. sinae, de Chine)

Bâtonnets (0,4-0,5 x 2,4-2,4-2,8 microns), non mobiles, Gram négatif, non sporulés. Colonie circulaire, convexe, jaune pâle, de 0,5-0,8 mm de diamètre. Aérobies hétérotrophes. Oxydase positive et catalase négative. Prototrophes. Acides produits sur quelque sucres utilisés. Nitrate non réduit. Hydrolysent l'amidon. Quinone isoprénoïde majeure Q-8. Croissance optimale entre 25-30°C (10-35°C), pH 6-7 (5-8) et sans NaCl (0-20 g/l). ADN : 65 mol % G+C. Une seule espèce isolée d'un sol polué de Chine, Sinobacter flavus.

Alkanibacter (L. alkanum, hydrocarbure saturé)

Bâtonnets courts (0,5-0,7 x 0,6-1,1 microns), Gram négatif, non sporulés. Colonie circulaire, transparente, jaune, de 1 mm de diamètre. Aérobies hétérotrophes. Oxydase et catalase positives. Croissance sur hydroxybutyrate, succinate, pentane, hexane et décane. Pas de croissance sur bouillon nutritif ou soja tripticase agar. Quinone isoprénoïde majeure Q-8. Croissance optimale à 30°C (>13-<45°C). ADN : 63 mol % G+C. Une seule espèce isolée d'un biofiltre industriel traitant de l'hexane, Alkanibacter difficilis.

Singularimonas (L. singularis, extraordinaire)

Bâtonnets, Gram négatif, non sporulés. Colonie circulaire, variant du jaune à l'oranger et au marron, à bord plat blanc pâle,de 1-3 mm de diamètre. Aérobies hétérotrophes. Oxydase et catalase positives. Croissance sur hexane qu'en milieu gélosé.Utilisent Tween 40, glucose, méthyl pyruvate, cis-aconitate, béta-hydroxybutyrate, alpha-cétobutyrate, succinate monométhyl, succinate, bromosuccinate, succinamate, alaninamide, alanylglycine, glutamate, glycyl-glutamate, thréonine et urocanate. Hydrolysent la gélatine.Quinone isoprénoïde majeure Q-8. ADN : 65 mol % G+C. Une seule espèce isolée d'un biofiltre industriel traitant de l'hexane, Singularimonas variicoloris.

 

Ordre IV. Cardiobacteriales

Famille I. Cardiobacteriaceae

Cardiobacterium (G. cardia, coeur)

Bâtonnets droits (0,5-0,7 x 1-3 microns) aux extrémités arrondies pouvant former de longs filaments (7 à 35 microns). Pléomorphes, parfois en chaînes courtes ou en rosettes. Gram négatif mais parfois rétention du violet cristal aux extrémités renflées ou au centre des cellules. Non mobiles. Le CO2 est exigé par certaines souches pour leur isolement. La croissance aérobie exige une humidité élevée. La fermentation des sucres produit essentiellement du lactate et pas de gaz. Oxydase positive et catalase négative. Ne réduisent pas le nitrate. Uréase et décarboxylases négatives. Ces organismes se rencontrent dans la flore nasale de l'homme. ADN : 59 à 60 mol % G+C. Une seule espèce, Cardiobacterium hominis, engendre une endocardite chez l'homme.

Dichelobacter (G. dichelos, sabot divisé)

Gros bâtonnets droits à légèrement incurvés (1-1,7 x 3-6 microns), parfois renflés aux extrémités ; présence de nombreux pili qui lui confèrent une mobilité tremblante. Gram négatif. Présence de granules polychromes aux pôles. Anaérobies, catalase et oxydase négatives. Pas de production d’acide ou de gaz sur sucres. ADN : 45 mol % G+C. Une seule espèce, Dichelobacter nodosus qui provoque la pourriture des sabots des bovins, ovins et caprins.

Suttonella (R. G. A. Sutton, microbiologiste américain)

Bâtonnets droits (1 x 2-3 microns), isolés, en paires, amas ou chaînes, non mobiles mais présence de pili donnant une mobilité tremblante. Gram négatif. Aérobies stricts. Oxydase positive, catalase négative. Chimio-organotrophes produisant de l’acide sur sucres. ADN : 49 mol % G+C. Une seule espèce, Suttonella indologenes.

 

Accueil
Introduction
Classification résumée
Classification générale
Liste alphabétique

Groupes trophiques spéciaux

Classification de Cavalier-Smith
Conclusion
Biblio
Plan du site
 
Synonymes