Taxonomie des Procaryotes
Accueil
Introduction
Classification résumée
Classification générale
Liste alphabétique

Groupes trophiques spéciaux

Classification de Cavalier-Smith
Conclusion
Biblio
Plan du site
 
Synonymes
         

 

 

Sphingomonadales et Caulobacterales
Ordres IV et V des
Alpha-proteobacteria, Classe 1 des Proteobactéries,
Phylum BXIII du Domaine bacteria

  CI. Methanobacteria
CII. Methanococci
CIII. Methanomicrobia
  CIV. Halobacteria
CV. Thermoplasmata
CVI. Thermococci
CVII. Archaeoglobi
CVIII. Methanopyri
CIX. Nanoarchaeota
AIV. Nanoarchaeota
AV. Thaumarchaeota
 
   
   
   
   
    OVI. Rhizobiales
    OVII. Kordiimonadales,
OVIII. Parvulaculales
OIX. Sneathiellales
  CII. Beta-Proteobacteria
   
   
 
   
    OIII. Xanthomonadales
OIV.Cardiobacteriales
   
   
   
   
   
 
   
   
    OIV.Desulfomonadales
OV.Desulfarcales
   
   
 
   
   
  CVI. Zeta-Proteobacteria
 
    OI_1. Clostridiales
    OI_2. Clostridiales
    OII. Thermanaero-bacteriales
    OIII.Halanaerobiales
OIV.Natranaerobiales
  CII. Negativicutes
 
    OI. Bacillales
    OII. Lactobacillales
  CIV. Thermolithobacteria
  CV. Erysipelotrichi
  SCI. Acidimicrobidae
SCII. Rubrobacteridae
SCIII. Coriobacteridae
  SCIV. Actinobacteridae
SOI. Actinomycinae
SOII. Micrococcinae
  SOVII.Corynebacterinae
SOVIII.Micromonosporinae
  SOIX. Propionibacterinae
SOX. Pseudocardinae
  SOXI. Streptomycinae
SOXII.Streptosporanginae
  SOXIII. Frankinae
SOXIV. Glyomicinae
SOXV. Catelunisporinae
  OII. Bifidobacteriales
SCV. Nitriliruptoridae
 
 
 
 
BXXVIII. Caldiserica
BXXIX. Elusimicrobia
BXXX. Armatimonadetes
   

















1. Propriétés de la Classe

Fonctions: fermentaires, saprophytes, dénitrifiants, méthylotrophes, fixateurs d ’azote, pathogènes
Morphologie: coques, bâtonnets, spirilles
Croissance: aérobies, anaérobies facultatives ou strictes, mésophiles
Nutrition: chimioorganotrophes, photosynthétiques
Habitat: ubiquistes, pathogènes

Les propriétés sont décrites au niveau des ordres et des familles

2. Taxonomie

Phylum BXIII. Proteobacteria

Classe I. Alpha-Proteobacteria

Ordre I. Rhodospirillales

Ordre II. Rickettsiales

Ordre III. Rhodobacterales

Ordre IV. Sphingomonadales

Famille I. Sphingomonadaceae: Sphingomonas, Blastomonas, Erythromonas, Novosphingobium, Rhizomonas, Sandaracinobacter, Sandarakinorhabdus, Sphingobium, Sphingomicrobium, Sphingopyxis, Sphingosinicella, Stakelama, Zymomonas

Famille II. Erythrobacteraceae: Erythrobacter, Altererythrobacter, Croceicoccus , Erythromicrobium, Porphyrobacter

Ordre V. Caulobacterales

Famille I. Caulobacteraceae: Caulobacter, Asticcacaulis, Brevundimonas, Hellea, Henriciella, Phenylobacterium

Famille II. Hyphomonadaceae: Hyphomonas, Hirschia, Litorimonas, Maribaculum, Maricaulis, Oceanicaulis, Ponticaulis, Robiginitomaculum, Woodsholea

Ordre VI. Rhizobiales

Ordre VII. Kordiimonadales

Ordre VIII. Parvularculales

Ordre IX. Sneathiellales

Alpha-Proteobacteria non classées

 

Phylum BXIII. Proteobacteria

Classe I. Alpha-Proteobacteria

Ordre IV. Sphingomonadales

Famille I. Sphingomonadaceae

Sphingomonas

Bâtonnets (0,3-0,8 x 1-1,9 microns) mobiles ou non, Gram négatif, non sporulés. Colonie jaune. Aérobies strict chimio-organotrophes. Catalase positive. ADN : 62-68 mol % G+C. Neuf espèces isolées du sol et de spécimens cliniques, dont Sphingomonas paucimobilis.

Blastomonas = Sphingomonas

Erythromonas =Sphingomonas

Novosphingobium

Bâtonnets (0,3-0,5 x 1-3 microns) mobiles ou non, Gram négatif, non sporulés. Colonie jaune à brunâtre. Aérobies stricts chimio-organotrophes. Catalase positive. Nitrate réduit. ADN : 62-67 mol % G+C. Six espèces isolées du sol, de racines, de réacteurs à lit fluidisé et de spécimens cliniques, dont Novosphingobium capsulatum.

Rhizomonas = Sphingomonas

Sandaracinobacter (G . sandaracinos, coloré en orangé)

Bâtonnets fins et longs (0,3-0,5 x 1,5-2,5 microns), formant des chaînes. Mobiles par un à trois flagelles subpolaires. Gram négatif. Culture jaune-orangée intense. Contiennent bchl b, pigments caroténoïdes et cyt c. Aérobies chimio-organotrophes et photohétérotrophes facultatifs. Oxydase positive, catalase négative. Croissance optimale à 25-30 °C et pH 7,5-8,5. ADN : 69 mol % G+C. Une seule espèce d’eau douce, Sandaracinobacter sibiricus.

Sandarakinorhabdus (G., sandarakinos, orangé ; G. rhabdos, bâtonnet)

Bâtonnets (0,3 x 0,6-1 microns), non mobiles, Gram négatif. Accumulent du PHB et produisent des pigments caroténoïdes de nostoxanthine et de la Bchl a. Colonie rouge-orangé, 1-3 mm, lisse, mucilagineuse. Aérobies hétérotrophes. Oxydase négative et catalase, phosphatases acide et alcaline positives. Utilisent des acides organiques à courte chaîne et des acides aminés. Bonne croissance avec 1 g/l de peptone et extrait de levure. Lipoquinones respiratoires Q-10 et Q-9. Glycolipides prédominants : phosphatidyl-éthanolamine, phosphatidyl-glycérol, phosphatidyl-choline, diphosphatidyl-glycérol, glycolipide et deux sphingo-glycolipides. ADN : 64 mol % G+C. Une seule espèce isolée d’un lac de Bavière, Sandarakinorhabdus limnophila.

Sphingobium

Bâtonnets (0,3-0,7 x 1-3,5 microns) mobiles ou non, Gram négatif, non sporulés. Colonie jaune à brunâtre. Aérobies stricts chimio-organotrophes. Catalase positive. ADN : 67 mol % G+C. Trois espèces isolées du sol et de spécimens cliniques, dont Sphingobium yanoikuyae.

Sphingomicrobium

Sphingopyxis

Bâtonnets (0,3-0,5 x 0,9 microns) mobiles ou non, Gram positif, non sporulés. Colonie jaune. Aérobies stricts chimio-organotrophes. Catalase positive. ADN : 63-65 mol % G+C. Deux espèces isolées du sol et d’aquifères, dont Sphingopyxis macrogoltabida.

Sphingosinicella (L. sphingosinum, sphingosine; L. cella, cellule)

Bâtonnets (0,3-0,7 x 0,6-1 microns), mobiles par flagelles polaires, non sporulés, Gram négatif. Colonie jaune. Aérobies hétérotrophes. Oxydase et catalase positives. Lipoquinone respiratoire Q-10. Présence de glycosphingolipides. ADN : 64 mol % G+C. Une seule espèce isolée d’une rivière japonaise, Sphingosinicella microcystinivorans.

Stakelama (State Key Laboratory of Marine Environment Science)

Bâtonnets faiblement mobiles (0,5-0,8 x 1,5-2,0 microns), mobiles par un flagelle, non sporulés, Gram négatif. Colonie jaune d’or, circulaire, faiblement élevée, lisse, de 1 mm de diamètre après 24 h d’incubation à 28°C. Aérobies stricts. Catalase positive et oxydase négative. Utilisent D-xylose, maltose, sorbitol, lactose, tréhalose, cellobiose, lactate, gluconate, inositol, glycérol, mannitol, acétate, éthanol et malonate. Utilisent faiblement saccharose, glucose, galactose, malate, proline et thréonine. N’utilisent pas sorbose, D-fructose, dextrine, citrate trisodique, oxalate, L-alanine, L-lysine, glycocolle et arginine. Positifs pour la réduction du nitrate aérobie, production d’H2S et réaction de VP. Négatifs pour uréase, réduction du nitrite aérobie, réduction du nitrate anaérobie, production d’indole, test rouge de méthyl et hydrolyse de la gélatine, amidon, Tween 80 et caséine. La quinone respiratoire unique est Q-10. Sensibles (microg par disque) à ampicillin (10), pénicilline (10), tétracycline (30), chloramphénicol (30), érythromycine (15), céfopérazone (75), céfotaxime (30), ciprofloxacine (5), clarithromycine (15), gentamicine (120) et streptomycine (300). Résistants à clindamycine (2), sulfaniethoxazole (300), vancomycine (30) et céfalothine (30). Croissance optimale à 28°C (5-37°C) pH 8 (6-9) et 20 g/l NaCl (0-50 g/l). ADN : 66 mol % G+C. Une seule espèce isolée de la surface de l’Océan Pacifique, Stakelama pacifica.

Zymomonas (G. zyme, ferment)

Bâtonnets aux extrémités arrondies (1-1,4 x 2-6 microns), occasionnellement ellipsoïdes, habituellement en paires et non mobile. Formes mobiles avec un à quatre flagelles polaires. Quelques souches sont anaérobies strictes. Fermentent 1 mole de glucose ou fructose en 2 moles d'éthanol, 2 moles de CO2 et un peu de lactate. Quelques souches utilisent le saccharose mais les autres sucres ne sont pas fermentés. Oxydase et gélatinase négatives, indole non produit. Ne réduisent pas le nitrate. Tolèrent 5 % d'éthanol et un pH de 3,5. Toutes les souches exigent biotine et pantothénate. La fermentation du glucose est réalisée par la voie d'Entner-Doudoroff suivie d'une décarboxylation du pyruvate. En aérobiose, le glucose est oxydé en éthanol et acétate. Ces organismes sont des contaminants de la fabrication de la bière et du cidre. Ce sont les agents de fermentation du jus d'agave, de palme et de canne à sucre ainsi que de la maturation du miel. Zymomonas entraîne une fermentation secondaire du cidre anglais appelée " framboisement " en France. Cet organisme est intensivement étudié comme producteur d'éthanol industriel. Il offre plusieurs avantages par rapport aux levures traditionnelles : taux spécifiques de consommation du glucose et de production d'éthanol plus élevés, rendement en éthanol plus élevé pour une biomasse plus faible, croissance anaérobie et tolérance à l'éthanol plus élevées. L'ADN renferme 47,5 à 49,5 mol % de G+C. Le genre comprend une seule espèce, Zymomonas mobilis.
 

Famille II. Erythrobacteraceae

Erythrobacter

Bâtonnets (0,2-0,3 x 1-1,3 microns) mobiles, en courtes chaînes. Gram négatif. Colonie rouge-orangé. Bchl a et caroténoïdes mais pas de membranes intra-cytoplasmiques.  Catalase et oxydase positives. Croissance optimale à 25-30 °C sur acides organiques et sucres. Susceptibles de croître avec NaCl de 5 à 90 g/l. ADN : 67 mol % G+C. Deux espèces, dont Erythrobacter longus, isolées de couches de cyanobactéries litorales.

Altererythrobacter (L. alterius, autre)

 Bâtonnets pléomorphes (0,4-0,6 x 0,6-1,2 microns) non mobiles, Gram négatif. Colonie et culture liquide jaunes. Pas de Bchl a. Pigment soluble dans le méthanol. Aérobies chimio-organotrophes. Catalase et oxydase positives. Quinone respiratoire majeure Q-10. Croissance optimale à 35°C (20-40°C), pH 6,5 (6-8,5) et 20 g/l NaCl (5-90 g/l). ADN : 67 mol % G+C. Deux espèces, dont Altererythrobacter epoxidivoransisolée de sédiments d'une baie au Japon.

Croceicoccus (L. croceus, jaune)

Cellules coccoïdes pléomorphes (0,8-1,0 microns de diamètre), en paires, mobiles, non sporulés, division binaire, Gram négatif. Capables de produire des structures multifibrilaires en faisceaux sur la surface cellulaire. Contiennent des pigments caroténoïdes mais pas de BChl a. Colonie circulaire, lisse, élevée, opaque, jaune, de 1-2 mm de diamètre. Aérobies stricts chimio-hétérotrophes. Oxydase négative et catalase positive. Utilisent des sucres, acides organiques et aminés. Hydrolysent esculine, caséine, gélatine, amidon, Tweens 20 et 80, tyrosine. Quinone respiratoire majeure ubiquinone-10. Lipides polaires : phosphatidylglycérol, deux glycolipides non identifiés, phosphatidylcholine et un phospholipide inconnu. Croissance optimale à 25°C (4-42°C), pH 7 (6-9) et 0-10 g/l NaCl (0-100 g/l). ADN : 71-72 mol % G+C. Une seule espèce isolée de sédiments marins profonds en Chine, Croceicoccus marinus.

Erythromicrobium (G. erythrus, rouge)

Bâtonnets (0,6-1 x 1,3-2,5 microns), mobiles par flagelles polaires, branchés, se divisant par fission binaire ou ternaire. Gram négatif. Accumulent PHB et polyphosphates. Colonie orangée. Bchl a et caroténoïdes. Aérobies chimio-organotrophes et photohétérotrophes facultatifs. Catalase et oxydase positives. Croissance optimale à 25-30 °C et pH 7-8,5, sur acides organiques et sucres. ADN : 64 mol % G+C. Une seule espèce, Erythromicrobium ramosum, isolée d’une couche de cyanobactéries d’une source chaude alcaline.

Porphyrobacter (G. porphyreos, pourpre)

Bâtonnets à coque pléomorphe, mobiles, Gram négatif. Reproduction par division cellulaire ou bourgeonnement. La surface des cellules produit des structures multifibrilaires et des structures cratériformes. Aérobies chimiohétérotrophes. Synthétisent bchl a en milieu pauvre aérobie ou microaérophile. ADN : 66 mol % G+C. Deux espèces, dont Porphyrobacter neustonensis.

Ordre V.Caulobacterales

Famille I. Caulobacteraceae

Caulobacter (L. caulis, tige; L. bacter, bâtonnet)

Diagrammes du cycle végétatif d’un Caulobacter sp.(gauche) et de Asticcacaulis excentricus (droite) (1: formes mobiles; 2: formes pédonculées).
d'après Schmidt (1981) in The Prokaryotes, vol 1, M.P. Starr et al. eds., Springer-Verlag pub., p. 467

Bactéries à pédoncule dimorphique qui se divisent par division binaire asymétrique sans que le pédoncule unique soit impliqué dans cette division. La cellule pédonculée produit une cellule fille avec un flagelle polaire, au pôle opposé à celui qui porte le pédoncule. Cette division asymétrique donne donc deux cellules différentes (Fig.). La cellule fille secrète un crampon au point d'insertion du flagelle. Chez de nombreuses espèces, on trouve également des pili et des récepteurs de phages. Puis la cellule fille va produire un pédoncule au niveau du crampon qui deviendra apical. Des formations de cellules en rosette sont fréquentes dans les deux genres. Le flagelle est souvent perdu lors de la formation du pédoncule. Les cellules possèdent des bandes transversales sensibles au lysozyme le long de leur pédoncule, avec une structure concentrique annulaire. On rencontre ces espèces dans les eaux douces. On peut les trouver attachées à d'autres bactéries par leur crampon ainsi qu'à des algues ou des protozoaires. Certaines espèces de Caulobacteront une application écologique en raison de leur polymorphisme vis-à-vis de la concentration en phosphate. Le pédoncule est plus long en milieu pauvre en phosphate (< 0,2 mM) et plus court en milieu riche en phosphate (1-20 mM). Ces espèces peuvent donc servir d'indicateur de pollution par les phosphates. ADN : 65 mol % G+C. Cinq espèces, dont l’espèce type Caulobacter vibrioides.

Asticcacaulis (G. sans; G. sticca, bâton)

Même définition que le genre précédent. Chez Asticcacaulis, le site du crampon localisé à un pôle de la cellule et le site de développement du pédoncule, subpolaire ou latéral, sont différents. La division est asymétrique, la cellule fille étant plus petite que la cellule mère (Fig. 8). ADN : 55 à 60 mol % G+C. Deux espèces, dont Asticcacaulisexcentricus.

Brevundimonas (L. brevis, court; L. unda, vague)

Bâtonnets courts (0,5 x 1-4 microns), mobiles par un flagelle polaire de courte longueur d’onde, Gram négatif. Accumulent du PHB. Aérobies. Catalase et oxydase positives. Croissance optimale sur milieu au sang à 30-37 °C. Production d’acide sur les alcools primaires. Spectre nutritionnel limité. ADN : 65-68 mol % G+C. Huit espèces, dont Brevundimonas diminuta (ex-Pseudomonas diminuta).

Hellea (L. Helle, une déesse marine dans la mythologie grecque)

Bâtonnets à vibrions dimorphiques, mobiles par un flagelle polaire ou non mobiles mais avec une prosthèque polaire, non sporulés, Gram négatif. Colonie ronde, convexe, brillante, rouge brique. Aérobies strictes hétérotrophes utilisant les acides organiques et aminés ainsi que peptone, tryptone et extrait de levure. Catalase positive et oxydase négative. Ubiquinone Q-10. Lipides polaires : glucuronopyranosyldiglycéride, monoglycosyldiglycéride, phosphatidylglycérol et un glycolipide inconnu et des phospholipides. Croissance optimale à 30°C (15-37°C), pH 7 et 30 g/l NaCl (0,2-50 g/l). ADN : 47 mol % G+C. Une seule espèce isolée de l’eau de mer en France, Hellea balneolensis.

Henriciella

Bâtonnets mobiles, non sporulés, Gram négatif. Bourgeonnement non observé. Aérobies stricts chimio-organotrophes. Quinone respiratoire majeure Q10. Halophiles modérés. Croissance optimale à 20°C, pH 6,9-7,6 et 10-20 g/l NaCl. ADN : 56 mol % G+C. Une seule espèce isolée de la Mer de Corée, Henriciella marina.

Phenylobacterium

Bâtonnets droits à légèrement incurvés, coccobacilles ou coques (0,7-1 x 1-2 microns), isolés, en paires ou courtes chaînes, pouvant former des formes filamenteuses dans les cultures âgées ou des rosettes. Certaines espèces ont des prosthecae. Mobiles ou non mobiles, Gram négatif. Pas de formation d'une gaine. Aérobies ou anaérobies facultatives, chimio-organotrophes. Catalase et oxydase positives. Spécialisation nutritionnelle élevée : chloridazon, antipyrine, pyramidon et L-phénylalanine. Croissance faible sur acides organiques et sur milieu complexe dilué. Croissance optimale à 28-30 °C et pH 6,8-7. ADN : 67-69 mol % G+C. Trois espèces isolées du sol, de l'eau et du sang, dont Phenylobacterium immobile.

Famille II. Hyphomonadaceae

Hyphomonas

Les cellules produisent leur pédoncule à un pôle, plus rarement aux deux pôles de la cellule, comme le genre Hyphomicrobium. La réaction de Gram est variable. Certaines espèces développent un système de membrane interne comme certaines bactéries photosynthétiques du genre Rhodomicrobiumet les bactéries nitrifiantes. Le G+C de l'ADN est voisin de 60 mol %. Ces bactéries sont aérobies mais certaines espèces sont dénitrifiantes. Huit espèces, dont l’espèce type Hyphomonas polymorpha.

Hirschia (Peter Hirsch, microbiologiste allemand)

Bâtonnets ou cellules ovoïdes ou elliptiques (0,5-1 x 0,5-6 microns), pédonculées (0,2 micron de diamètre), une à deux hyphes polaires. Gram négatif. Multiplication par bourgeonnement au sommet des hyphes. Mobiles par flagelles monopolaires. Colonie jaune. Croissance en eau de mer à 22-28 °C. Aérobies chimio-organotrophes. Utilisent sucres, acides organiques et aminés. ADN : 45-47 mol % G+C. Une seule espèce marine, Hirschia baltica.

Litorimonas (L. litusoris, plage; L . monas, unité)

Bâtonnets droits à légèrement incurvés (0,4-0,6 x 1,6-2,0 microns), mobiles par un flagelle polaire, non sporulés, bourgeonnants, Gram négatif. Certaines cellules ont une prosthèque et sont non mobiles. Colonie jaune-orangé, convexe, ronde et entière. Aérobies stricts, chimiohétérotrophes, catalase et oxydase positives. Assimilent le glucose mais pas L-arabinose, D-mannose, maltose, D-mannitol, malate, gluconate, N-acétylglucosamine, caprate, adipate, citrate trisodique et phénylacétate. Nitrate non réduit. Positifs pour phosphatase alcaline, estérase lipase, leucine arylamidase, valine arylamidase, cystine arylamidase, trypsine, alpha chymotrypsine, phosphatase acide et alpha glucosidase. Utilisent Tween 40 et 80, N-acétyl-D-galactosamine, D-arabitol, cellobiose, D-mannitol, D-mannose, pyruvate, méthyl ester, succinate, L-asparagine, glycyl-L-aspartate, glycyl-L-glutamate, L-ornithine, L-sérine, DL-carnitine, gamma-amino butyrate, inosine, uridine, 2-aminoéthanol, glycérol, alpha-DL-glycérol phosphate, alpha-D-glucose-1-phosphate et D-glucose-6-phosphate. Une seule quinone isoprénoïde, Q-10. Croissance optimale à 25-30°C (15-40°C), pH 7-8 (6-9) et 20-30 g/l NaCl (10-60 g/l). ADN : 64 mol % G+C (HPLC). Une seule espèce isolée d’un sable en Corée, Litorimonas taeanensis.

Maribaculum (L. mare, la mer ; L. baculum, bâtonnet)

Bâtonnets courts à ovoïdes (0,8-0,9 x 1,2-1,4 microns), non mobiles, non sporulés, Gram négatif. Colonie grise, lisse, régulière, de 2-3 mm de diamètre. Aérobies stricts, chimio-organotrophes. Catalase positive et oxydase négative. Nitrate non réduit. Croissance optimale à 25-37°C (10-42°C) et 30-100 g/l NaCl (20-120 g/l). ADN : 61 mol % G+C. Une seule espèce isolée d’eau de mer profonde en Chine, Maribaculum marinum.

Maricaulis

Bâtonnets fusiformes ou vibrioïdes (0,4-0,5 x 1-2 microns), isolés, avec pédoncule de 0,15 micron de diamètre et de longueur variable à un pôle de la cellule. Multiplication par fission binaire, la cellule fille ayant un flagelle polaire qui se transforme progressivement en pédoncule. Anaérobies facultatifs sur acides aminés. PHB accumulé. Auxotrophes. Croissance optimale avec NaCl 20-60 g/l, 20-25 °C (15-35 °C) et pH 7 (6-8). ADN : 63-64 mol % G+C. Une seule espèce marine, Maricaulis maris.

Oceanicaulis (L. oceanus, l’océan ; L. caulis, tige)

Bâtonnets ou vibrions (1 x 3 microns), non sporulés, Gram négatif. Les cellules possèdent une prostheca qui s’étend centralement le long de l’axe cellulaire à partir d’un pôle. Du matériel adhésif est présent à l’extrémité de la prostheca. Pendant la fission binaire, au point de séparation, une cellule fille possède la prostheca et l’autre un seul flagelle polaire. Colonie non pigmentée, convexe, circulaire. Aérobies stricts, chimio-organotrophes. Oxydase et catalase positives. Réduisent le nitrate en nitrite. Tests biochimiques négatifs : lécithinase, amidon, xanthine, indole, ONPG et VP. Croissance optimale à 30°C (4-37°C) et entre 20 et 100 g/l de NaCl. ADN : 62 mol % G+C. Une seule espèce, Oceanicaulis alexandrii, isolée du dinoflagellé Alexandrium tamarense.

Ponticaulis (L. pontus, la mer ; L. caulis, tige)

Bâtonnets à vibrions (0,4-0,5 x 3,1-6,6 microns), mobiles par un flagelle polaire, non sporulés, Gram négatif. Certaines cellules possèdent un long pédoncule (0,2 micron de diamètre) avec un crampon. Colonie incolore, circulaire, lisse, convexe, de 0,3-0,5 mm de diamètre. Aérobies stricts. Hydrolysent ADN, Tweens 40 et 80 et gélatine. Nitrate non réduit. Quinone isoprénoïde majeure Q-10. Croissance optimale à 30-37°C (10-42°C), pH 7,1 (6,1-10,1) et jusqu’à 60 g/l de NaCl. ADN : 53 mol % G+C. Une seule espèce isolée d’eau de mer en Corée, Ponticaulis koreensis.

Robiginitomaculum (L. robigo, rouille; L; tomaculum, saucisse)

Bâtonnets ou vibrions (0,4-1 x 1,3-4,5 microns), non mobiles, non bourgeonnant, non sporulés, Gram négatif. Les cellules possèdent une prostheca fine qui s’étend centralement le long de l’axe cellulaire à partir d’un pôle. Colonie convexe, circulaire, lisse, visqueuse, de couleur rouille, 0,3-1 mm de diamètre. Aérobies stricts, chimio-organotrophes. Oxydase négative et catalase positive. Ne produisent pas d'acide sur glucose. Réduisent le nitrate en nitrite. Croissance optimale à 20°C (3-25°C), pH 7 (5-10) et entre 20 et 25 g/l de NaCl (5-50 g/l). ADN : 60 mol % G+C. Une seule espèce, Robiginitomaculum antarcticum, isolée d'eau de mer en Antarctique.

Woodsholea (Woods Hole Oceanographic Institution, Massachusetts, USA)

Bâtonnet vibrioïde (0,7 x 1,5-5,4 microns), isolés, avec une tige de 0,14 x 2,5-12 microns s’étendant d’un pôle en continuation de l’axe longitudinal de la cellule. Présence d’un matériel adhésif à son extrémité. Accumulent du PHB. Colonie circulaire, convexe, incolore. Aérobies chimio-organotrophes auxotrophes. Catalase négative, phosphatase alcaline positive. Croissance sur extrait de levure/peptone en présence de 40 g/l de NaCl. Croissance inhibée sur milieu contenant 1% ou plus de matière organique. Lipides polaires : a-D-glucopyranosyl diacylglycérol, a-D-glucopyranuronosyl diacylglycérol, sulfoquinovosyl diacylglycérol et a-D-glucurinopyranosyl diacylglycérol taurine amide. Croissance entre 20 et 40°C à pH 6-8 et avec 5 à 100 g/l de NaCl. ADN : 65 mol % G+C. Une seule espèce isolée d’eau de mer, Woodsholea maritima.

 

 

Accueil
Introduction
Classification résumée
Classification générale
Liste alphabétique

Groupes trophiques spéciaux

Classification de Cavalier-Smith
Conclusion
Biblio
Plan du site
 
Synonymes